Laos

points de reperes

 

Avec une population estimée à 6 millions d’habitants, le Laos est le pays le moins peuplé d’Indochine. 78% des habitants vivent en zones rurales et/ou montagneuses, avec les conséquences sociales qu’implique l’isolement.

La situation géographique de ce pays enclavé et montagneux rend inévitablement les déplacements et l’accès aux villages reculés extrêmement difficiles. Moins de 20% des 24’000 km de routes sont asphaltées, les autres sont rudimentaires et d’accès difficile.

Les périodes de moussons aggravent encore l’isolement et la détresse dans les villages abandonnés où se regroupent les minorités ethniques. Avec un revenu annuel moyen de 300 CHF par année (prix d’une baguette de pain 0,50 CHF), il est considéré comme l’un des pays les plus pauvres du monde. L′agriculture regroupe 80% des emplois et constitue 50% du produit intérieur brut du pays.

Situation geographique

situation humanitaire

Eloignés de tout, des milliers de villages sont privés d’accès aux soins et à toute forme d’aide. L’absence d’eau potable, de centres médicaux, d’écoles, engendre le plus extrême dénuement et la précarité.

Le Laos : pays le plus bombardé de l’histoire de l’humanité

De faible superficie, le Laos n’en détient pas moins le macabre record du pays le plus bombardé de l’histoire de l’humanité. Plus de 1.9 million de tonnes de bombes ont été déversées durant la guerre du Vietnam : ayant reçu l’ordre d’épuiser ses munitions, c’est sur le territoire laotien que l’armée américaine a largué « par erreur » une effroyable quantité d’engins explosifs. Cet épisode sanglant, qui laisse des cicatrices toujours à vif, entraîne encore de nouvelles tragédies : nombre de munitions non explosées (UXO) ne cessent de mutiler et de tuer hommes, femmes et enfants. La zone à risques couvrirait plus de 87’000 kilomètres carrés, soit 37% du territoire.

Autres séquelles de la guerre : la forte dégradation de la sécurité alimentaire et le développement de maladies chroniques chez de nombreuses minorités ethniques liées à la contamination des sols (malformations à la naissance, hypertrophie, rachitisme, cancer des poumons et de la prostate, maladies de la peau, du cerveau et des systèmes nerveux, respiratoire et circulatoire, cécité, diverses anomalies à la naissance).