Missions

Dans le respect des valeurs ancestrales perpétuées par les minorités ethniques et l’ensemble du peuple laotien, chacun des projets de l’Association est issu de la demande des villageois qui sont associés à toutes les réflexions préliminaires et déterminent leurs propres priorités. Nous souhaitons en effet qu’ils s’approprient les actions menées et en deviennent porteurs par leur implication et leur participation.

L’Association Terre des Sourires s’est donnée pour but de répondre aux besoins primaires et fondamentaux de ces populations reculées. Elle a comme projet d’apporter son aide et son soutien dans les trois principaux domaines essentiels à la survie de ces peuples : l’apport en eau avec des projets d’accompagnement, l’éducation par la construction d’écoles, et les soins et la santé par la construction de dispensaires et par la formation de personnel médical. Ceci dans un but d’amélioration globale de la qualité de vie et sur la base du concept du développement durable. Au départ, l’Association s’est centrée sur le village de Ban Sao situé dans la province de Khammuan. Aujourd’hui, elle est active dans de nombreuses régions du Laos, aussi bien au nord qu’au sud du Pays.


Apport en eau

L’approvisionnement en eau est le besoin le plus urgent des villageois. Beaucoup d’habitants doivent parcourir entre 2 et 7 kilomètres pour accéder à un point d’eau. Les problèmes d’hygiène, voire de pure et simple survie, s’ajoutent ainsi à l’extrême difficulté de la culture de la terre. Terre des Sourires s’est fixé comme objectif la construction de plusieurs puits et de citernes de stockage dans les régions les plus démunies, afin de pallier au manque vital d’eau et permettre aux villageois l’accès à de l’eau potable. Ces projets répondent ainsi au manque d’eau qui a comme conséquence la dégradation des conditions de santé et d’hygiène mais aussi aux problèmes d’intoxications liées à la consommation des eaux des rivières généralement polluées par la présence de plomb dans les sols.

Chaque projet d’eau est accompagné de cours de sensibilisation à la gestion des ressources et à l’hygiène, ainsi que par des cours de formation à la potabilisation de l’eau donnés par Jérôme Grenard, responsable des projets d’eau et ingénieur des SIG (utilisation de l’électrolyseur, javel, etc.), afin d’assurer la cohérence du projet.

Suivi des projets

Le suivi des projets d’eau est assuré par des membres des deux équipes de TdS, une est basée en Suisse et l’autre au Laos. Les membres chargés de ces projets sont tous des professionnels spécialisés dans le domaine de l’eau et de l’assainissement des villages et leur travail garantit la viabilité des projets à long terme.

Une fois par année, l’équipe suisse de TdS se rend sur le terrain afin de s’assurer du bon fonctionnement des puits réalisés et de leurs suivis. Sur place, elle récupère des échantillons d’eau de chaque puits afin de les faire analyser en Suisse pour vérifier leur qualité, en particulier leur taux en métaux lourds, mais aussi afin de les confronter aux résultats d’analyses des laboratoires laotiens. Tout un travail de contrôle quant au bon fonctionnement des puits et des citernes est également fait annuellement. Les professionnels de TdS mettent régulièrement en place des programmes de formation de la population aux techniques de potabilisation de l’eau permettant aux habitants d’acquérir le maximum d’autonomie.

Au Laos, c’est l’équipe laotienne qui est chargée d’assurer le suivi des projets d’eau lors de l’absence de l’équipe suisse. Des analyses sont répétées chaque trois mois afin de surveiller l’évolution de la qualité de l’eau. Ces analyses permettent également de déterminer la présence de bactéries puisque le transport des échantillons jusqu’en Suisse ne permet pas leur analyse.


Education

Conscients de l’enjeu que représente l’instruction, les villageois mesurent toute l’importance de la scolarisation de leurs enfants. Pour permettre une éducation de qualité aux enfants des villages et ainsi promouvoir leur avenir, Terre des Sourires a comme objectif la construction d’écoles dans les villages isolés. Les écoles sont construites suivant les modèles classiques laotiens, avec des bâtiments comportant cinq classes et une latrine.

Suivi des projets

Avec comme philosophie l’autonomisation des populations, TdS travaille uniquement sur la base de projets participatifs rendant les communautés actrices et porteuses des actions menées. De ce fait, ce sont les villageois qui endossent l’entière responsabilité de l’entretien des écoles. Quant au suivi du bon fonctionnement de ces dernières, l’équipe de TdS collabore étroitement avec les enseignants qui sont tenus de lui transmettre un compte rendu régulier des acquis des élèves et des éventuelles difficultés d’apprentissages, ou autres, rencontrées. Une fois par année, l’équipe de TdS se rend sur place pour une visite des écoles et pour en faire leurs évaluations.


Soins et sante

Les populations rurales ne bénéficient pas de centres médicaux à proximité. Dans les cas d’extrême urgence, ils doivent parcourir de longues distances allant de 10 à 30 kilomètres pour se rendre dans l’unique « hôpital » de la région qui souvent n’est pas en état. Sinon, selon la coutume, ils se tournent vers le guérisseur du village.

En effet, lors de nos visites dans les rares ʺ″centres médicauxʺ″ de la région, nous avons pu constater l’état pitoyable de ces établissements. Face à ce triste constat et à la demande croissante de la population de pouvoir accéder aux soins de santé, l’Association Terre des Sourires souhaite répondre à ces besoins par la formation de personnel médical dans les régions où elle intervient, mais aussi par la construction de dispensaires.

Suivi des projets

Pour assurer la pérennité de l’ensemble des projets, TdS assure un suivi régulier voir constant. En ce qui concerne le volet santé, TdS s’engage à fournir, de manière régulière, tout le matériel nécessaire et indispensable au bon fonctionnement des centres hospitaliers. Un suivi assidu est assuré par un médecin et deux infirmières tout au long de l’année dans le but d’accompagner et de valider les acquis du personnel médical local formé par les quatre infirmières engagées par TdS. Des entretiens réguliers auprès de l’ensemble du personnel médical ainsi qu’auprès de la population sont effectués par les responsables de TdS.